Pâtée pour les poules : la recette d’une star

 

Renaud

Moi

 

 

 

 

 

 

La star, c’est Renaud, le chanteur ; la recette, c’est plutôt un mode d’emploi pour exterminer toutes ses poules d’un coup. Le tout, c’est une anecdote vécue il y a… bien longtemps. J’espère que Renaud ne m’en voudra pas de remuer ce souvenir. En même temps, il y a prescription, non ?

Cette année-là, j’avais 10 ans. Comme tous les étés, nous passions nos vacances à La Paillette, un petit village de la Drôme. Les parents étaient partis aux Baléares avec des amis et nous avaient laissés une semaine, mon frère, ma sœur et moi, aux bons soins d’une voisine. Moi, je traînais beaucoup avec Renaud (le chanteur, donc), dont la (nombreuse) famille venait là aussi en vacances. Déjà bien inspiré, Renaud avait eu une idée de génie : nous allions préparer une super-pâtée pour les poules de madame Miel, l’épicière ! Sucre, sel, huile, riz, pâtes (crus, bien sûr), vinaigre, moutarde, café, pastis… tout ce qui nous passait sous la main rejoignait le faitout à pâtée ! Pour parfumer le tout, un paquet de lessive « sans bouillir » s’était imposé. Curieusement, les poules s’en sont mieux sorties que moi… elles n’ont (heureusement) jamais pu se délecter de notre pâtée maison qui, dans la panique de se faire prendre la main dans le sac, a fini dans les toilettes. Au retour des parents, la disparition totale des provisions m’a valu une bonne paire de baffes (très à la mode à l’époque) et une suppression immédiate de mon argent de poche jusqu’à la fin des vacances. Face à l’injustice, j’ai fini par évoquer la responsabilité de Renaud dans l’affaire. Lorsque ma mère lui a demandé des comptes, il a répondu : « Je n’y suis pour rien, parole de scout. » Sa maman, Solange, a confirmé : « S’il dit “parole de scout”, c’est que c’est vrai ! » D’où rebaffe de ma mère !

 

 

0

La nouvelle star est peut-être chez vous…

Agitation, péroraisons et coups de bec sont à prévoir dans la basse-cour ! Depuis le 1er avril, Plume & Compagnie cherche LA poulette qui représentera sa marque. Pour trouver la Miss Poule de ses rêves, son égérie, celle qui saura promouvoir les produits experts en basse-cour, Plume & Compagnie organise un concours ouvert jusqu’au 17 juin. L’histoire ne dit pas si certaines candidates sont coachées par Madame de Fontenay, mais on sait que deux dauphines seront aussi récompensées ! Pour participer, direction le site www.misspoule.fr, où un formulaire attend les heureux propriétaires de poulettes, qui le compléteront et téléchargeront la plus belle photo de leur candidate.

Tout le monde participe et (presque) tout le monde gagne !
À partir du 17 avril, les votes sont ouverts : oui, vous avez bien lu, en cliquant tout simplement sur le bouton « votez » placé sous la photo de chaque candidate, vous participerez à l’élection de Miss Poule et de ses dauphines, rien de moins ! Le plus beau cadeau ira bien évidemment à la Miss Poule, qui remportera une séance photo réalisée par un professionnel, une tablette numérique et un appareil photo numérique Bridge. L’ego des dauphines ne sera pas mis à mal, puisqu’elles auront aussi droit de se faire tirer le portrait par un professionnel, puis par des copines, puisqu’elles gagneront aussi un APN Bridge. Et ce n’est pas tout ! Les candidates restées au pied du podium (de la 4e à la 12e) recevront un assortiment de produits Plume & Compagnie, comme une mangeoire automatique, un abreuvoir sur pied… bref, une foule d’accessoires de fashionista ! Les candidatures se bousculent déjà sur le site, où les poulettes rivalisent d’élégance : Tipioue et son joli bonnet bleu ont déjà conquis notre cœur…

0

Jamais sans mes poules

C’est très tentant d’adopter une ou deux poulettes, mais pas toujours facile de trouver une nounou quand on part en vacances ! La société Omlet propose une solution plutôt rigolote, avec cet igloo poulailler. Pondoirs, perchoirs, plateau coulissant pour les déjections, paroi double couche isolante, fermeture pour la nuit… tout est pensé pour le confort et la sécurité de ces dames.

Vous passez quelques jours chez des amis ? Installez Casper et Anita dans leur Eglu pour le voyage et, une fois sur place, il n’y a plus qu’à poser l’habitat de vos chéries sur un coin d’herbe. Nec plus ultra : le modèle avec extension grillagée offrant un parcours sécurisé ! Ultrasimple à nettoyer, léger, design, flashy, original, confortable… tout cela suffira-t-il à vous convaincre de dépenser plus de 300 euros pour offrir un studio cosy à vos poules ?

 

0

Interview de Jean Amade qui élève des poules en ville

Comment vous est venue l’idée d’élever des poules en ville ?

Il y a un an, après avoir vu un poulailler chez une amie en ville, j’ai eu envie moi aussi d’avoir des poules chez moi, à Orléans.

En fait, ça faisait un moment déjà que j’envisageais d’installer un compost dans mon petit jardin, mais finalement, une poule est bien plus agréable et s’intègre mieux à cet environnement (eh oui, une poule est une vraie poubelle de table !).

J’ai construit mon poulailler moi-même et ai fait l’acquisition de trois poules. Une poule d’ornement, Barbara, que j’ai achetée en animalerie et deux poules pondeuses, une rousse, Arlette, et une noire, Simone, que je suis allé chercher dans une ferme en périphérie d’Orléans.

Barbara, Arlette et simone

 

Elles se sont bien acclimatées ? Et se sont comportées comme vous l’attendiez ?

En avril dernier Barbara a décidé de couver, ce qui posait un problème parce que tous les œufs qu’elle s’est mis en tête de couver, les siens comme ceux que pondaient les deux autres poulettes, n’étaient pas fécondés puisqu’il n’y avait pas de coq. Je me suis donc procuré, auprès d’une connaissance, des œufs fécondés qu’elle a couvés jusqu’à éclosion, comme vous pouvez le voir.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

Malheureusement, il y a sept mois, une fouine, attirée par mon poulailler, a croqué Simone et Arlette. J’ai acheté deux nouvelles pondeuses qui n’ont pas fait long feu… victimes elles aussi de la fouine. Heureusement, j’avais isolé Barbara et ses petits car les autres poules attaquaient les poussins. L’intégration de nouveaux sujets dans un poulailler est parfois difficile.

Aujourd’hui, Barbara et trois de « ses » petites poulettes profitent de mon jardin, quand mon chien n’y est pas…

Ça n’est pas compliqué de s’approvisionner en nourriture pour les poules ?

Pour le blé et la paille c’est une de mes clientes, elle-même propriétaire de poules en ville, qui me les fournit. Elle a des bons plans.

Comment ça se passe lorsque vous partez en vacances ?

Pour mes vacances, il y a toujours un volontaire. Ça reste amusant pour tous.

Comment vos voisins ont accueilli l’arrivée de vos pensionnaires ?

Mes voisins ont tous bien accepté les nouveaux venus. Je leur offre quelquefois des œufs…

0

Pourquoi les poules hochent-elles de la tête si niaisement ?

C’est étudié pour ! Les poules ont les yeux placés de chaque côté de la tête, ce qui les empêche d’avoir une image fixe face à elles, lorsqu’elles se déplacent. Leurs yeux voient chacun une image en mouvement, comme quand on regarde le paysage défiler par la fenêtre d’un train en marche. Le mouvement de la tête d’avant en arrière permet « d’amortir » le défilement et de fixer un instant la tête pour garder une image nette. Ce phénomène est lié au système vestibulaire de la poulette. Pour découvrir en images les talents du système vestibulaire en question, regardez cette vidéo : c’est grâce à lui que les poules peuvent maintenir leur tête dans une position quasiment fixe dans l’espace tandis que leur corps se déplace, tout n’est qu’une question de réflexe et de stabilisation du regard. C’est en anglais, mais les images sont édifiantes.

0